Il est doux le temps consacrés à nos amis. Comme la pluie qui ruisselle et gorge la terre d'une étrange saveur. Soyons fidèle et gardons en nous la douceur des heures passées ensembles. Y-L

Essaie, fautes comprises. j'écris mes livres et nouvelles Les âmes changent, les regards aussi, qu'importe le temps passer ici, le temps se fait court et je cours après..Y-L

21 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Le Retour de l’Aigle.

Cela fait presque  huit ans qu’Heliot Marvais n’était rentrer chez lui, trop de  mauvais souvenirs, des souvenirs vraiment douloureux l’avaient tenu trop longtemps à l’écart de sa ville natale. De ses vieux amis et  de ses démons intérieurs.

Il avait servi dans les forces spéciales, il avait tout donner, sa vie, ses espoirs, son sang. Grâce à son dieu, il avait gardé son esprit, ses facultés mentales et physiques. Ses aptitudes dû à l’héritage familiale l’avait sauvegarder de la folie furieuse du combat, de l’honneur et de la mort. Heliot avait l’instinct de survie et ceux qui avaient appris à le connaître le suivaient comme leur ombre.

On lui remit trois belles médailles, un chèque et un document qu’il dû signer afin de regagné sa liberté. Il le signa sans remord. Que lui importait ce fichu document! Qui le croirait de toute façon! Bref… Heliot venait d’atterrir sur le petit héliport de Santa Esperita et son regard d’aigle refit connaissance avec les lieux. Son élégance, sa stature, lui ouvrait l’espace et malgré l’heure et la foule, Héliot était seul,perdu dans cette foule danse qui sans s’en rendre compte l’évitait soigneusement.

Héliot sourit et ses dents puissantes, blanches,pointues saillirent de sa bouche. Il se détourna de la foule compacte,son regard se perdit dans le paysage grandiose qu’il revit avec délectation. Enfin, il était enfin de retour. Plus personne ne lui donnerait d’ordre, dorénavant, il était son propre maître.Il scruta et trouva le taxi celui qui allait lui redonné le goût de vivre.

Rêve Errances |
Tournai la Page |
skyim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NeW m0on EdWard
| Cailles Books
| ecritplume