27 août 2014 ~ 0 Commentaire

Le Vésuve…

Depuis 1600, les volcans on tué environ 281 000 personnes. C’est peu à côté des victimes d’autres catastrophes naturelles telles que les cyclones, les tremblements de terre ou les inondations, encore moins à côté des guerres ou des accidents de la route ( qui ne sont pas des catastrophes naturelles). 77% des décès humains sont liés à seulement 8 éruptions ayant fait chacune au moins 5000 morts. La plupart des 100 volcans les plus dangereux au monde sont situés dans les pays les plus pauvres de la planète. Aujourd’hui, les scientifiques et les autorités civiles collaborent étroitement pour lutter contre les effets des catastrophes naturelles. Car si on ne peut empêcher, on peut toutefois essayer de s’en protéger et évacuer les populations menacées. La protection civile consiste à leur enseigner la conduite à tenir en cas d’éruption.Le Volcan le plus visité au Monde…Au cours des 17 000 années qui ont précédé la destruction de Pompéi et d’Herculatum, le Vésuve avait eu cinq éruptions spectaculaires. Depuis l’an 79, le Vésuve a été plus actif, 35 ou ( 50) selon les sources éruptions au cours des siècles passés, dont la plus impressionnante, celle de 1631, provoqua des coulées et des nuées ardentes. La dernière éruption importante date de 1944. Depuis le 18e siècle, les touristes montent, non sans peine, jusqu’au sommet du volcan pour regarder à l’intérieur du cratère fumant. Le Vésuve reste aujourd’hui considéré par la communauté scientifique internationale comme le volcan le plus dangereux au monde: dominant la baie de Naples, il menace ses 800 000 habitants. Trois millions de personnes vivent dans un rayon de 30 km autour du volcan, un million de personnes à moins de 7 km. La région est un important noeud ferroviaire et autoroutier par lequel passent tous les échanges entre le nord et le sud de l’Italie. Toutes ces voies d’échange sont coincées entre les pentes du volcan et la mer, soit à moins de  10 km du cratère. une éruption importante du type de celle de 1631 pourrait être catastrophique. En cinq minutes, près de 400 000 personnes seraient tées par des coulées pyroclastiques. Les routes et les voies de chemin de fer seraient détruites, tout comme le port et l’aéroport. On ne pourrait plus se déplacer, les secours ne pourraient plus arriver… Aujourd’hui le Vésuve est sous haute surveillance. Mais pour que tout se passe bien, il faudrait qu’en cas de menace sérieuse les habitants acceptent l’ordre d’évacuation et arrêtent de penser que le Vésuve n’est qu’un gentil volcan ou l’on va se promener le dimanche en famille et non pas un danger redoutable.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rêve Errances |
Tournai la Page |
skyim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NeW m0on EdWard
| Cailles Books
| ecritplume