02 février 2017 ~ 0 Commentaire

La Reine de Vie.3.

Soudain Eryl se dirigea vers la grande porte celle que Pauhil venait de franchir. sans un regard en arrière, sans mot dire, il ouvrit en grand celle-ci puis…il se tourna et regarda les quatre stupéfiait par le regard noir d’Eyril alors…ils surent qu’il fallait le suivre. Déterminer Eyril prit la direction des appartements royaux.  Ses pas étaient rapides, son dos droit signe évident de grande colère chez lui et le fait, qu’il traîne avec lui cette chose le faisait paraître bossu. Comment pouvait-il garder sur lui cette chose si puante sans  en ressentir une  certaine répulsion? Eyril s’arrêta devant la porte de bronze ornait d’entrelacs de fleurs et d’oiseaux des îles  lointaines. C’était un délice à regarder et celui qui venait là pour la première fois restait souvent bavant devant cette même porte en oubliant le pourquoi de sa visite là encore c’était un digne sort que les cinq avait lancer afin de protéger leur roi des intrusions néfastes et mortelles. Demab se positionna à côté d’Eryl et  Eylex souriant prit place de l’autre côté. Les deux autres se tinrent derrière eux. La porte s’ouvrit d’elle même sur ordre mental de Gloch. Eyril rugit lorsqu’il s’aperçut que deux hommes d’âges f cherchaient à forcés le roi à boire une mixture fumante à l’odeur prégnante.  Un hoquet de colère échappa à l’un des deux hommes et sa fureur se vit sur son maigre visage, ses yeux globuleux  sortirent de leurs orbites lorsqu’il comprit à qui , il avait à faire-d’un signe, il demanda à son comparse  de se retourner et celui-ci ouvrit grand sa bouche sans émettre un son. Sa peur se lit comme le nez au milieu de sa figure rubiconde.Ses yeux firent deux tours dans leurs orbites avant de se stabiliser et d’un geste plus de couardise qu’autre chose, il montra son comparse l’air de dire : » c’est pas ma faute…c’est lui qui ma forcée ».  Sameur se rua sur le premier faisant voler la potion dans les airs et vers le deuxième complice. Celui- ci hurla et puis  il essaya de se sauver hors la trajectoire de la potion. Qu’elle mixture est ce là se demanda Sameur? Que voulait-ils faire ces deux maîtres des potions et pourquoi cette lueur de folie dans leurs yeux? La Reine choisit ce moment là pour entrer à son tour et son expression glaça le sang de Gloch. La Reine était si pâle, presque évanescente et la terreur était présente dans son beau regard. Quel amour fou elle portait  au Roi. Quelle tristesse se lisait en elle de le savoir au plus mal! Gloch en conçu un amour étrange et prenant envers cette femme qui ouvertement faisait voir aux Cinq l’amour qu’elle portait en elle pour le Roi. Elle se rua sur son époux faisant de son corps si beau un rempart plutôt mince certes mais un rempart d’amour. En une fraction de seconde,le cruel jeu auxquels tous assister, sembla pour un cour très court instant…figer dans le néant. La créature avait figé le temps. seul Eyril pu bouger et d’un  furieux coup de poing, tua le premier maître des potions. Le deuxième bien que  figer lui aussi, sembla comprendre ce qui l’attendait et fit une mimique que la créature compris car Eyril l’empoigna simplement par sa robe grise et le fixa méchamment. Le temps repris son court et la potion éclaboussa l’un des suiveurs de la Reine. Celui-ci glapit de douleur et s’effondra… mort…sur le coup._ Que personne ne touche cet homme dit Sameur et ne vous approchez pas du reste de potion. Eyril! Que doit-on faire mon frère? _ Nous emmenons le Roi aux appartements privés de la Reine Première, mille excuse ma Reine…mais…il ne sera vraiment à l’abri de tout danger que là-bas. D’ailleurs, la Reine Première n’a plus aucune force, tu y seras toi aussi à l’abri ma Reine. Fais en sorte que tes vêtements et autres soient mis dans la deuxième suite là, tu y auras tes aises. La Reine fixa Eyril et d’une démarche un peu raide tant la colère faisait bouillir son sang, elle s’approcha de lui et d’une poigne ferme lui saisit le manteau._ Pour qui te prends-tu Eyril et que tiens-tu si fermement contre toi? Qui te dictes tes mots Eyril toi si peu causant habituellement réponds moi Eyril si tu veux que mon Roi quitte sa couche et ses appartements. Furieuse, elle était emplit de rage et Eyril en subissait les conséquences mais…il ne tint pas compte à sa Reine de sa colère envers lui car…il savait de quel amour la reine vouait à son Roi et pour cela, il regarda cette douce Reine si pleine de rage et d’un geste tendre, glissa derrière son oreille une mèche rebelle. Elle sursauta tant le geste l’émut et cela calma sa rage. Elle le fixa ardemment et Eyril lui dit: » Ma Reine, je tiens tous contre moi, celle qui vient de sauver la vie de notre Roi, sans elle…il serait raide mort à l’instant ou on se parle. Sache ma reine que nous les Cinq sommes tes fidèles servants et que nous ne feront rien contre toi. Je n’ai pas de nom à te donner au sujet de ma compagne, tu viens de le comprendre ma Reine…la chose est féminine. Elle te veut aux côtés du Roi afin que d’après ses dires, tu ais ce que tu désir le plus au monde toi, et le roi aussi. Comprends-tu cela ma Reine?Des larmes coulèrent le longs des joues blêmes de la Reine et d’une voix tremblante  elle dit: » Oui, oh oui, je comprends ce qu’elle dit alors mes vaillants faisons ce qu’elle nous ordonne. Qui va porter le Roi? » _ Nous ma reine répondit Gloch, nous répondit alors les quatre se tenant près de la couche royale. Eyril tenait toujours le traître d’une poigne vigoureuse. La Chapelle émettait des sons de plus en plus discordants ce qui fit grincé des dents tous les présents. Demab grimaçant osa un timide: » La Chapelle est en colère,mais, contre qui? » _ Bonne question mon frère répondit Eylex, très bonne question appuya Demab. Il faut se hâter voila ce que nous dit la Chapelle, un autre danger nous attends et il faut se préparer. Vite rugit Eyril. Agissons!

Laisser un commentaire

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL