20 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Mon monde à l’envers.

Mau! Mau! Attends-moi s’il te plait. Carolanil courait à en perdre le souffle . Elle voulait à tout prix rejoindre Mau afin de lui remettre un courrier du professeur Lambong. _ Dis donc, je sais que c’est le dernier jour de cours mais quand même… A bout de souffle et cherchant celui-ci elle se permit  un regard noir, ce qui, ne fit ni chaud, ni froid à l’intéresser._ Oui! Tu veux quoi Caro?_ Que tu ne m’appelles pas comme ça d’une et de deux , tiens! L’enveloppe blanche tranche avec le noir du gant de Carolanil._ C’est quoi ça? _ Ben, un courrier du prof pour toi, dis tu le prends moi j’ai un car à prendre…allez salut à la suite si on se revoie ok! Mau pencha la tête pas si sûr de vouloir lire ce courrier. Après tout, il venait de quitter ses élèves alors pourquoi lui remettre cette lettre et de plus en ayant demandé cela à Carolanil la plus mauvaise langue du bahut, non mais, il pense à quoi Monsieur Lambong? Mau rangea prestement la lettre dans sa besace et d’un pas décidé,  prit la direction du centre. Pourquoi ce jour là fut-il différent? Mau s’était levé comme à son habitude, une douche tiède, un p’tit déj sur le pouce, un moment de douceur avec Frévor puis sa besace sur le dos direction le centre.Le bahut se dressait noir, menaçant et pourtant les cours étaient les meilleurs et les professeurs excellents alors…qui avait-il de différent aujourd’hui? Le cours du matin s’était bien passé et chacun se tenait à l’écoute du prof Stenguin,il avait cette faculté de vous emmener avec lui et de plonger dans le coeur de son histoire rendant ses cours si vivant que personne ne voulait les manqués.L’heure suivante fut moins bonne pour Mau, fatigue et surmenage guettait. Et Madame Fraster avait tendance à charger ses cours l’heure ne suivait pas tout ses discours et tous se perdaient dans son univers dément. L’heure du repas fut le bienvenu pour beaucoup, un moyen de souffler un peu. Pourtant tous savaient qu’ils avaient étés reçus ouais pas tous avec mention mais quand même aucuns cancres ici alors c’était quoi cette angoisse au fond du coeur? Mau, sut que tous ou presque ressentait ce malaise,mais, qui oserait en parler en premier! Le repas morne se poursuivit, le son strident d’un début de cours résonna et les chaises raclèrent contre le sol de la cafét. Le cours ou plutôt les deux derniers cours du jour allaient être servi par le professeur Lambong,pas de quoi stressé,alors!Rien ne se passa durant les cours et le silence remplit la salle lorsque le professeur tous poils dehors leur souhaita un très bon départ dans leur vie. Et sans plus ,il s’éloigna sans un regard en arrière. Le brouhaha qui s’ensuivit fit grincer les dents de Mau, quel vacarme, le mal de tête qui lui vrillait le sommet du crâne depuis presque deux heures,revint en force et sans un regard en arrière ses pas, se dirigèrent vers la sortie et là…Une lettre …pourquoi? Le jeune homme était là assis à attendre le bus. Mau s’installa à sa place habituelle . Le regard à la dérive,laissant la crise s’éloigner lentement. La sonnerie d’un portable retentit et le jeune homme décrocha. Mau fut intrigué par la sonorité de la voix. Quelle langue est ce? La musicalité était exquise et Mau chercha dans ses souvenirs ou ces sons avaient étés entendu. Le jeune homme raccrocha. Mau savait. De nouveau le portable sonna et de nouveau le jeune homme décrocha non sans avoir jeter un regard aigu vers Mau. Encore une fois, il utilisa une langue morte, quel métier faisait-il? Mau aimait les langues,vivantes ou mortes, son esprit en était emplis mais là…Il venait sans le savoir de lui jeter un défi et de taille. Mau s’inclina et avant que d’avoir prononcé un mot, le jeune homme pianotait sur son portable et au loin Mau vit le bus arriver. Un autre jour alors!

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rêve Errances |
Tournai la Page |
skyim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NeW m0on EdWard
| Cailles Books
| ecritplume