13 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

Eïnan la Perle du Désert. 10.

Je suis avec toi déesse des sables._Bien Eïnan, d’abord…ne m’appelles plus ainsi, je vais te donner mon nom…Astrilath-Astri c’est bien cela me va,alors nommes moi ainsi Eïnan, tu es d’accord?

_ Eh bien Astri si c’est ton nom,je ne vois pas pourquoi je m’opposerai à cela! _ Bien, je vais t’expliquer ce que je vais faire. Et elle m’expliqua le processus.Je devins parait-il aussi blanc que l’ours du Nord et mes tremblements n’étaient pas fin. Elle me jaugea et attendit que j’exprime ma pensée et croyez-moi…ma première pensée fut: » dégages de là Eïnan, tu vas morfler, ça va être atroce.

Elle me regardait de ses beaux yeux couleur or et brun et je sus que rien ne pourrait m’empêcher de faire ce qu’elle me demandait. Je pris ma décision assez rapidement car son sourire fut ma récompense. J’étais tendu et mes muscles l’étaient plus encore. Astri me fixa   et lentement, elle me tendit ses mains d’enfants.

 

_ » Prends -les Eïnan » Après une grande inspiration, je saisis ses deux mains dans les miennes, elles étaient froides, très froides. Son regard sembla s’éloigner de moi.  Elle fit le vide en elle et s’approcha encore plus près de moi. Elle me glissa ces quelques mots: » Aïnan, tu ne dois plus penser à moi, je vais vivre en toi alors…prends soin de ta carcasse homme fier du désert…j’ai foi en toi. Ramènes-moi là ou je dois être pour le bien de tous « .

 

Puis, elle disparut. Je restais planté là…les mains dans le vide…ne sachant que faire et Tonnerre renâcla,prouta fortement. Un gaz à faire pâlir le racleur de merde du palais Impérial de Simipour. J’en frémis et un franc sourire se dessina lentement sur mes lèvres sèches puis, je me mordis la langue. Elle était en moi!

 

Mais alors mes pensées les plus vils…elle pouvait les entendre et mieux, elle pourrait vivre mes aventures,mes expériences! Oh là! c’est pas bon ça. Je ne dois pas passer par la ville d’Hycalart…sinon Martrali allait ah fichtre! Mes pensées s’étendaient déjà rien que d’imaginer Martrali étendue dans son alcôve, les seins dénudés, les fesses…oh non!

quelle folie j’avais faite là…puis, une petite voix vint me titillée l’esprit: » Ne pense pas à moi Eïnan, fais comme d’habitude, ne change rien sinon nous serons pris. Je vais dormir Eïnan…je ne saurais absolument rien de ce que tu vas faire, je te le promet, sois vigilent homme du désert et reste tel que tu es, cela reste notre seule planche de salut ».

 


Puis la voix s’éteignit alors, je respirais un grand coup et m’éloignant, j’allais creuser mon trou afin de vider mes entrailles, après…je mangerais les poissons…je ferais un somme j’en avais besoin et Tonnerre devait se reposer.

Laisser un commentaire

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL