20 octobre 2017 ~ 1 Commentaire

Le Boucher.

_Sol! viens vite.
_Hein! euh qui ça?
_Sol s’il te plaît ,j’ai si peur…viens.
_Je veux bien, mais ou?
_10 bis Avenue Apollo treize;il me fait peur…Sol viens…
A l’autre bout du fils, la personne ayant reçu cet appel,ne sut évidement pas quoi faire…le message était pour un ou une sol quelque chose,le numéro ne s’étant pas afficher,il était plus difficile de le rappeler que faire! Autrement dit, moi, je ne sus que faire et ma décision devait être rapide puisque une jeune femme se trouvait en grand danger. Je passais un appel vers la gendarmerie de mon quartier et avec beaucoup de tac,ouais « j’en manque souvent »

je demande au préposé s’il y a une quelconque alerte enlèvement ou s’il y a une personne âgée d’au moins 20 ans portée disparue.Un brin agacé par ma demande,il me répondit qu’aucun renseignement de ce type n’est donner par téléphone, que si j’ai en ma Possession des informations capital…je me devait de rappliqué illico presto. En bref, je devais d’après lui être une bonne citoyenne et venir me perdre pendant deux bonnes heures dans une gendarmerie ou l’humeur des mecs étaient réputés exécrable…alors là…non les gars,très peu pour moi.

Un peu comme s’il avait suivit mes pensées,il me dit: » Madame, il se peut que votre appel soit pour nous une piste,une piste qui pourrait nous mener à un tueur en série, il faut nous dire ce que vous savez, s’il vous plaît Madame. » C’est ce s’il vous plaît qui me força à admettre que j’avais peut être une info et que j’allais venir de ce pas pour voir avec lui. Je lui demande son nom car pour moi,il est important de rester avec celle ou celui qui vous mets ou vous à mis en confiance. Il me répond un peu froidement: » Vous pouvez demander Eugène, je suis de garde jusqu’à six heures,je vous attends.

 » La-dessus,il raccroche, je pense que des appels comme le mien, il doit en recevoir à foison lorsqu’il se passe un fait divers et que ces gens-là,en ont plus qu’assez,je peux me mettre à sa place. Je m’engage vers la porte d’entrée,mon téléphone sonne de nouveau,il faut vraiment que je change la sonnerie,elle est barbante.Toujours pas de numéro,j’enrage. Je décroche quand même…on ne sait jamais. Une voix tendue m’appelle: » Sol,il arrive viens vite, Sol j’ai peur!_Ou êtes-vous? Je lui souffle cela de peur que ma voix lui fasse comprendre qu’elle n’a pas la bonne personne au bout du fils.

_Un hangar Sol tu le connais, il se situe dans la zone de… »merde Sol » il est là,viens…Un frisson de peur m’étreins l’échine. Qui est-elle et de qui a t’elle peur? Ou se trouve ce fichu hangar…là,je me hâte,j’enfile mon cardigan il flotte dehors, mes pompes vont être dans un triste état quand je vais rentrée mais bon, j’ai pas le temps de changer,tans pis pour le daim. mon téléphone en poche,on sait pas hein!!! je m’enfonce dans l’ascenseur,six étages plus bas, je fonce sur ma voiture,une petite citadine qui paie pas de mine,mais pratique pour se garer dans ce fichu quartier.Dix bonnes minutes plus tard, je suis devant la gendarmerie et mon coeur s’affole,je déteste cet endroit.

La pluie redouble…pas de parapluie, bon mon brushing est foutu lui aussi et merde.Au pas de course , je me ru sur la grande porte vitrée et pensant qu’elle va s’ouvrir bingue je me la prend en pleine figure. « Que j’en vois un rire et gare! » Un beau mec tout sourire appui sur un clavier, mon regard ne lui fait ni chaud ni froid,j’enrage pourtant et ma patience atteint presque sa côte de limite à ne pas dépassée.

_Ah Madame! Désolé pour vous, nos portes restent fermés…on a eu certains soucis avec des…bon, vous voyez ce que je veux dire n’est ce pas! C’est vrai que cette gendarmerie de quartier a été plus d’une fois cailloutée et plus,la dernière fois c’est une voiture bélier que cette pauvre porte c’est prise…oui mais la porte elle, elle n’a rien eut, alors que mon front à moi doit déjà virer au bleu. Flute! Entrez donc Madame…Concilient m’en foutiste et rigolard ce gendarme ne se formalise pas du fait que mon langage plus que fleurie lui offre un beau panel de tout et de rien, bref…_Bonjour,je voudrais parler à Eugène s’il vous plaît!

_Z’êtes sûre de vous Madame?
_Oui, c’est ce qu’il m’a dit!
_Qui vous a dit de demander Eugène Madame? Perte de temps,non mais je rêve là!
_ Celui que j’ai eu au téléphone il y a de ça dix,non quinze bonnes minutes maintenant,j’aime pas perdre mon temps Monsieur. Là, il reste sur ses gardes…

Vous êtes celle qui a reçu un coût de fil d’une personne inconnue?
_Wouais l’ais futé lui…_Oui Monsieur, je viens comme promis,mais s’il n’est pas là,je reviendrai plus tard,j’ai pas trop de temps là!
_ Non,non attendez Madame, c’est sûrement très important…il fini à peine que mon phone sonne de nouveau,à l’écoute cette fois,il me scrute de ses yeux noisette. _ C’est elle?
_ Oui.
_ Que dit-elle?

Je lui fait signe de se taire et j’écoute, la voix est faible, elle parle très doucement, j’approche du gendarme et je lui colle mon téléphone dans la main…il écoute et son visage perds de sa couleur. Il marmonne quelque chose que je ne comprends pas, ses yeux se posent sur moi, son sourire a disparu ainsi que son air suffisant. Ce doit-être important, elle doit -être importante. Il raccroche,l’appel est fini.

Une réponse à “Le Boucher.”

  1. http://oholibama.unblogfr 23 octobre, 2017 à 20:37

    je le fini ou pas?


Laisser un commentaire

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL