10 février 2018 ~ 0 Commentaire

Le vieux chevrier Luciani, avait dû…

Luciani avait dû prendre sa retraite. Quitter les collines et vivre en ville.Mais, il s’ennuyait déjà…Alors, il remplaça ses chèvres par des chaises. Un troupeau de chaises, qu’il menait paître dans les jardins publics.

C’était sans compter sur Adriana qui avait en quelque sorte eut la même idée. Adriana n’avait pas soixante deux ans, elle pouvait encore travailler ce qu’elle faisait d’ailleurs.

Quand Luciani la vie pour la toute première fois, son vieux coeur bondit furieusement dans sa maigre poitrine. Eh quoi se dit-il, voila qu’à l’âge ou l’homme peut enfin se reposé voila t’y pas qu’une vieille et aguicheuse gazelle vient tout foutre en l’air!

Il fit cependant comme si son regard de velours ne l’impressionné pas. Oh! il comprit très vite son manège…quand venant vers lui, elle le bloqua avec ses relax et lui dit d’un ton languissant:-Oh Monsieur, ceci reste mon petit paradis, vous n’allez pas avec vos chaises miteuses me prendre le pain qui me revient, n’est ce pas!!!

Et toute minaudant e,elle espaça les chaises de Luiciani prenant ainsi une grande place sous le soleil. Oh oh Oh! C’est comme ça que tu veux joué ma belle pensa Luiciani, tu sais pas à qui tu as affaire.

des vieilles biques roublardes j’en ai mater un bon paquet.Riant sous cape, Luiciani entra dans la compétition. Ah pensa Adriana, c’est tous bon je l’ai à ma botte, vieux bouc tu vas voir.

Ainsi se firent-ils la guéguerre pendant quelques semaines jusqu’au jour ou…Armehd sans vergogne profita de leur fausse dispute et sans mot dire, plaça autant de chaises de fortes couleur qu’il le pu.

A peine eut-il fini qu’un grand rassemblement de personnes ayant visiter le Grand Musé, vinrent se reposés …Ainsi, les pauvres chaises miteuses de Luiciani et celles plus agréables d’Adriana furent rejetés.
Armehd rugit de rire et se vanta de sa forte perspicacité. Adriana fronça ses fins sourcils, jurant bien bas contre cette engeance franchement roublarde ( ne se voyant pas dans le lot,évidemment!)

Luiciani quant à lui riait doucement…Les chaises sont comme les chèvres, un regard ailleurs et tu les perds. Mais…Une gazelle qui a du répondant ah! cela à son âge était vraiment un bon moyen de garder le sourire. Fini pour lui de s’ennuyait, sa gazelle y veillerait. Sur une idée de Pascal Perrat.

Laisser un commentaire

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL