01 mai 2018 ~ 1 Commentaire

Heleven

Interdite, affolée, je me lève d’un bond, un étourdissement failli me jeter à terre. Aussitôt, une grande main blanche me soutint, éclatante de beauté une fée se trouvait à mes côtés, elle me souriait et elle me fit comprendre que je devais mangé doucement…avec douceur, elle me tendit une poire jaune,odorante, fondante. La faim me tenaillait le ventre et j’engloutis je l’avoue le fruit, les oeufs, le pain … la coupe d’eau douce et fraîche me fit du bien.

Le linge humide me permit d’essuyé ma figure et mes mains poisseuses du jus des fruits. Le ventre rond, je sent de nouveau le sommeil me gagner, je ne peux y résister…un peu plus tard… je m’éveille et près de moi la louve semble monter la garde.

Des fruits, du pain attendait mon éveil et sans façon je me mis à manger mais avec moins de rapidité. Scrutant les lieux, je cherche Aimergin et la fée consciente que celle-ci devait être avec lui. A peine avais-je penser cela que mon frère se tint devant moi. Il avait un arc en main et des flèches dans un carquois. Il me toisa du haut de ses cinq ans,j’étais sûre que c’était lui…boucles brunes,yeux de feu noir brillant, peau mate gorgée de soleil…son pagne en peau de serpent me fit frémir mais; je compris qu’il ne pouvait rien contre moi.

Une lumière douce se tenait derrière lui, clignant des yeux…je m’aperçu qu’en fait c’était la Fée qui veillait sur lui.
En un instant je connus tous ce qui était arriver depuis que j’avais franchit le Mégalithe. Elle m’enseigna son savoir et la nature fit de même. Aucune plante ne m’était inconnue et toutes les fonctions de celles-ci se bousculaient dans ma tête. Soudain…ce fut le calme.

Cela faisait presque cinq ans que mon frère et moi étions ici Aimergin et moi…il avait suivi un enseignement mais sa farouche détermination à vouloir le pouvoir absolu, n’avait pas permis à l’enseignement d’être efficace.
Mon corps avait lui aussi subit des changements. J’avais à présent presque douze ans l’âge d’une femme dans certains villages. Mes pouvoirs étaient plus grands il me fallait suivre la Fée, me rendre à la Montagne car, je devais y prendre un symbole, souvenir de mon passage.

La journée passa ainsi dans l’instruction. Les animaux venaient les uns après les autres et certains déposaient des fruits,des oeufs, des baies et une ourse d’une grandeur effarante nous offrit des rayons de miel…un délice, je vous l’avoue.
Elle resta avec nous et ses yeux ne quittaient pas Aimergin et celui-ci semblait mal à l’aise. Louve vint contre moi et elle m’expliqua d’esprit à esprit ce que ce petit fourbe avait fait à son jeune ourson.

Alors que celui-ci chassait un poisson au bord de la grande rivière,il avait bandé son arc, décochait  sa flèche dans le but de lui faire très mal. Grâce à la Corneille,la flèche effleura seulement la patte de l’ourson qui se mit à geindre de peur et de douleur.
L’Ours lui fonça dessus mais, la Fée avait sauvé l’enfant depuis… l’Ours lui vouait une haine farouche.Elle le suivait régulièrement, semblait cherché le contact Aimergin n’était pas très fier. Je remerciais Louve pour son explication avec douceur, je m’avance vers Ours du miel plein les doigts. Lui parlant doucement, je lui demande de ne pas être en haine  avec un être qui partira bientôt, de garder en son coeur l’esprit d’amour, du bien du lieu ou elle vivait.

Elle accepta mon offrande mais, resta sur ses gardes tous le temps que le petit fourbe  et moi-même restâmes en ce lieu. La nuit fut douce, nos amis nous tenaient chaud. Louve et Ourse restèrent près de moi et m’enseignèrent le langage de leurs espèces.
Un glouton resta près d’Aimergin, je le voyais souvent sourire jusqu’à ce que le sommeil le prenne. Je dormis aussi. Le matin vint très vite et après le repas… je saisis Aimergin par le bras, je l’entraîne avec moi vers l’immense Montagne. Tous le long du trajet, il s’oppose à moi.

Je lutte farouchement contre lui lui imposant ma volonté. A bout de force, je m’arrête un moment pour souffler un peu.  Le glouton nous avait suivi…soudain…il fonça sur moi dans le but de me faire lâcher Aimergin. Je tend ma main libre et le glouton s’envole pour atterrir plus loin. Aimergin pousse un hurlement de rage. Je le fixe, il saisit une flèche et veut me frapper à l’oeil…son geste resta en suspens.

L’oeil hagard,il tangue et je le force à marcher. Il se remet en route son esprit endormie soupirant je l’entraîne avec moi plus rapide que le vent le glouton nous dépasse et se dresse sur la route. Il a les poils hérissés, les dents découverte, une haine farouche dans ses petits yeux. Soudain il frémit, il s’écroule. Je passe devant lui avec Aimergin. La Montagne enfin fut là devant mes yeux.

Jamais je n’ai vue de pierres aussi grosses…une masse imposante, une hauteur incroyable. Je me dis en moi-même que si je parviens tout la haut, je pourrai touché les nuages. Plus je regarde, plus je la trouve émouvante, seule dans cette partie du monde, je la sent vibrée et chose incroyable…elle semble rire,oui, rire c’est à dire que le sol bouge légèrement sous mes pieds.

Quelque petites pierres atterrissent devant moi;leur beauté est inestimable, j’en ramasse une couleur du ciel…je la regarde puis…je la replace là ou je l’ai ramassé. Cette pierre appartient à la montagne et ce n’est pas elle que je viens chercher. Un grondement plus sourd, un craquement sec, de la poussière et devant mon regard ébahis, une grotte gigantesque s’ouvre alors que l’instant d’avant, il n’y avait que des gros blocs de pierre.

Aimergin entra toujours soumis à ma volonté, je le suis et mon étonnement est grand quand je perçoit de la lumière. De la profondeur d’un arbre couché la grotte ou plutôt les pierres brillent et chantent au fur et à mesure que nous nous rapprochons de son centre.y-l.

Une réponse à “Heleven”

  1. hum il y a beaucoup de fautes…il faudrait le retravailler , du taf en perspective…


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL