04 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

Maeve.mon reve.

Je viens d’arriver dans ce lycée ancien .sa structure me fait penser à un style néo gothique. En clair,il est gris sale,froid,c’est pas mon style. Encore une fois,ma mère a voulue partir car son job ne lui convenait plus. Que dois je dire moi… Elle se moque bien de ce que je pense , ou de ce que je peux vivre…coupé de mes potes, de ma petite amie.arrivant dans un lieu complètement inconnu…je dois tout réapprendre, me refaire une vie.

Elle galère paraît il, elle en a un de ces culot. Moi, moi, je dois faire connaissance avec au moins huit profs ayant tous un caractère que je dois bien discerner afin de ne pas me les mettre à dos. Je dois comprendre le fonctionnement du lycée, de ceux qui y vivent depuis déjà deux voir trois ans. Intégré le fonctionnement dudit lycée.

Me faire bien voir mais sans trop du directeur ou proviseur puis éviter le prof de sport sans passer pour une lopette, un monde à conquérir. Ma mère est une incomprise,personne ne l’a comprend, personne ne vit ce qu’elle vit. Son monde est un éternel cauchemar.mon père, nous a laissé Après trois années de vie commune. J’étais sur le point de naître.

Sur ce coup là, je comprends ma mère et son amertume. J’en ai bavé ça je peux le dire. Des oui tu peux pas me comprends mais , ça tu le comprendre plus tard… J’en ai eu à toute les sauces alors… Même si aujourd’hui je suis pensionnaire dans ce lycée, je dis oui, oui à ma liberté. Ma mère me pourris pas mes soirées, mes week-ends, je pourrai presque me dire heureux. Bon y a encore du pain sur la planche avant que de me sentir à l’aise ici, mais, je suis débrouillard,je ne m’en fais pas de trop, il me faut juste un peu de temps pour l’heure…je dois trouver ma chambre.

Je suis largué. Des couloirs, des escaliers, des portes mais pas de plan et comment je fais moi! Je crois que je viens de brailler. Une de tête brune viens de surgir du fond du couloir. Un sourire crispé, un haussement d’épaules,un geste d’invite et me voila tout près d,une jeune demoiselle au regard de feu qui d’un froncement de ses fins sourcils me dit

_ pourquoi cette plainte… Monsieur flacwrik va te sanctionner,un conseil évite le.

Je le voudrais bien mais j’avoue que ce monsieur pour le moment m’importe peut.

Tu devrais t’en inquiéter, c’est un égocentrique de première. Bon tu cherches quoi ce matin? Là tu devrais vu ton uniforme être avec madame slevencf, elle n’est pas tendre avec les retardataires. Si j’étais à ta place. J’irais avec mes sacs et ma valise lui expliqué que je suis perdu. Ça elle pourra le comprendre c’est pas dit qu’elle accepte l’excuse pour autant.

En bref, tu me dis qu’elle va quand même me donner un…quoi en fait?

Oh elle est du genre collé et mot au directeur.au bout de deux tu es exclus de ses cours pour un semestre et crois moi c’est la grosse tuile car elle enseigne les mâts. Et Mer de!

Ouais comme tu dis, bon suis moi et vite,il reste douze minutes avant le premier cours.

Là dessus elle cavale à la vitesse grand v. Quoi! Elle est passer ou? Sa tête réapparaît un sourire contrit ombre ses lèvres. Excuse moi, j’ai tellement l’habitude que je réfléchis plus… aller viens vite. Elle prend deux sacs me jette un oeil et repare en vitesse …

Eh attends moi.

Au bout d’un interminable couloir, elle dépose mes sacs frappe à la porte et je l’entends dire…

J’ai retrouvais l’homme perdu madame.

elle me fait signe et je pointe mon oeil une salle pleine. Des sourires, des chuchotements,puis une voix criardes…

Monsieur edmund Mac greguant vous voila enfin. Veuillez prendre place. Mademoiselle maeve, je vous remercie veuillez retourner en cours et remerciez monsieur hurtier pour son aimable concours.

Maeve quel joli prénom. Je regarde autour de moi, une seule place de libre. Un mec tout de gris vêtu sauf sa chemise qui elle est grenat me toise. Tant pis j’y vais. Je me coule le long de la rangée,me glisse sur la chaise en bois bien dure, je sorts mes effets et j’attends.

Bien monsieur , êtes vous bien installé?

Oh là le ton est légèrement goguenard pas bon ça, aurais fais une grosse bourde?

Merci madame veuillez m’excuser pour ce retard .

Bien monsieur je prends note de cela. Vous vous êtes tromper de place mais pour aujourd’hui monsieur grevtremp fera avec… Nous accueillons donc ce matin le dernier élève de mon cours. Vous connaissez les règles, je n’en demords pas, faites donc attention. Monsieur greguant vos notes me semblent exceptionnelles … Je veillerai à ce qu’elle le reste, cela,je peux vous le garantir.

Deux heures plus tard, je compris que cette vieille folle avait une dent contre la jeunesse. Ses cours étaient tordues et elle avec. Elle fit des efforts pour me prendre en défaut et c’est ce qui me valu la colère de mes compagnons d’infortune. Lorsque le cours fut terminer, plusieurs billets tombèrent sur ma table.

Je récupère le tout afin de filer vite fait de cette salle, quand mon voisin de table se raclant la gorge et me dit… Tu viens de te faire des ennemis, sache que ceux qui t’ont donner un billet, chercheront à te faire autant de mal qu’il est possible d’en faire sans qu’ils soient pour autant reconnus coupables. Un conseil et ce sera le dernier, gare tes fesses.

La dessus, il me plante là et je ne sais quoi faire. Ma volonté reprend le dessus et mes sacs valise et moi même nous voila de nouveau dans ce vaste couloir sans nom ou toutes les portes se ressemblent. Un crissement derrière moi fait que je me retourne
juste à temps pour éviter Un couteau! Je lève vite fait l’un de mes sacs et le couteau s’y plante jusqu’à la garde.

Non mais là je cauchemar de ou quoi? C’est qui le débile de service? Je reprends mon souffle, j’avale à grand coup l’air et je reprends mon chemin. Après quelques errances, je parviens juste à temps à trouvé la salle de physique. Et encore une fois, je dois me présenter. Chose faite , j’avais de nouveau la seule place de libre…et deviner?

Non, c’est pas le même gars. celui ci est plus lumineux que l’autre. Monsieur greguant, nous sommes ravis de vous compter Parmis nous et nous ferons du mieux possible afin que vos notes restent élevées. Soyez le bienvenu monsieur greguant. Monsieur Césaire de lannsmark sera vôtre binôme . Bien prenez place messieurs le cours commence . Une heure et demi plus tard nous sommes enfin libre et je pense que je vais là encore recevoir quelques billets.

Eh oui, ils pleuvent sur ma table’ je reçois même un coup de poing qui me fait un mal de chien et Mer de là, j’y suis pour rien moi! Césaire me lance un regard assez déstabilisant.

Quoi! Tu crois que j’en fais exprès? Ces profs sont trinquent ils veulent ma mort ou quoi? Un couteau’ un coup de poing, des petits mots et puis quoi encore? Mer de quoi!

Bien, tu as finis là.

Pas vraiment mais t’y es pour rien alors vas y…

Juste cela… Tu t’es mis en peu de temps l’équipe de……sur le dos c’est pas commun ça. Alors…fais juste attention à tes fesses.

Quoi! Les profs ont tous fait un cours spécial en guise de bienvenu pour moi? Ils sont stupides ou quoi!

Ils veulent te garder dans leurs cours, ils feront bien plus pour qu’un élève comme toi ne quitte pas le lycée quitte à te pourrir la vie. Tu as deux heures de libres, va mettre tes effets dans ta chambre et va manger sinon tu auras le ventre vide jusqu’à ce soir dix neuf heures. Ah, ne me compte pas comme ami, je ne le suis pas ..pas ton ennemi non plus…tu es très intelligent paraît il…garde bien tes arrières. Voila comment débuta ma nouvelle vie au nord de l’ Angleterre. C’était pas gagné. Oui, il faut que je me présente à vous non! Si, c’est bien ce que je me disais aussi…alors je…

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL