15 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

Clairs de Lune.

Monsieur le Maire, je porte à votre attention le fait que les clairs de lune ne sont plus à la hauteur de ce qu’ils étaient. de ma fenêtre, je ne vois plus rien briller, seulement des nuits noires de crime. c’est effrayant. Pouvez-vous je vous prie voir ce qu’il serait possible de faire?

Certes, je comprendrais votre refus…je me mets à votre place, mais…acceptez de voire ce que moi, je vis chaque soir. Je suis un poète à la retraite , mes nuits sont ce qui emplit mes cahiers de fines et presque parfaite notes,mots alignés les uns derrières les autres, formant un tout .Je rêve sans cesse de celle qui rousse ou blonde,pleine ou à demi me chante les mots qui sont pour moi une symphonie.

Il est vitale pour mon esprit embrumé par cette froide atrocité, il est fondamental que vous qui êtes au-dessus des autres de part votre mode de vie…vous trouviez une solution à mon ennui.
Mon moi intérieur peste contre ces hautes tours illuminées de jour comme de nuit. De ces avions de ligne passant dans un tonnerre assourdissant.De ces plaques ou on vente tel ou tel magasins brillant tel un phare dans le lointain.

Cette vision d’un monde obscurci par la vicissitude , la grandeur des portefeuilles de ceux et celles qui font tourné ce monde. Le bien, le mal, le tout condensé dans un pactage et engoncé dans un ultime monde assoiffé de pouvoir.Cela Monsieur ne vous rend donc pas nostalgique?

Un beau soir de juin ou ma fenêtre ouverte sur ce monde de la nuit, je fus agressé par un son d’un violence infernale. Deux monstres se tenaient fermement accrochés l’un à l’autre , beuglant pour une espèce de vision cauchemardesque d’un autre édifice venant comblé le trou qui reste à ma disposition…comprenez Monsieur le Maire qu’il soit intolérable pour un homme de ma condition de supporter une autre de ces monstruosités…

De grâce Monsieur, laissez je vous prie mon trou et l’infini d’un vague ciel …ou quelques fois, la lune belle et pleine, ou une étoile brille au-dessus de moi…me rappelant que l’espoir n’est pas tout à fait mort. Ma lettre Monsieur le Maire vous paraîtra certes infantile…que voulez-vous…je garde mon âme d’enfant et veux croire qu’en vous brille encore le soir ou tout jeune homme devant un ciel plein d’étoile ou le lune belle et pleine…vous, vous étiez agenouillé pour demander à votre belle jeune fiancée de vous épousé.

Laissez donc Monsieur le Maire battre mon coeur de vieux poète criant à la lune et débordant d’amour pour un ciel sans nuage, sans éclairage,ou la lune brillante scintillera grâce aux myriades d’étoiles . Avez-vous un voeux Monsieur le Maire? Le mien, je viens ici vous l’exposez…
Cordialement
le vieux poète .
sur une idée de Pascal Perrat.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL