03 juillet 2019 ~ 0 Commentaire

Racontez une histoire…

Marc Alto n’en revient pas, Barry son fils d’à peine sept ans vient de rentré tout fier de lui, les joues rouge brique tant il a couru…annonçant à tue tête que Monsieur Géreud le vieux, lui a donné un vieux piano datant des années cinquante dont il ne se sert plus; à la condition que lui Barry apprenne avec sa mère le chant.

_Comment! rugit M.Alto.Comment M.Géreud connaît’ il ta voix?
_Euh…c’est parce que j’étais dans le petit bois et que je chantais ne me doutant pas qu’il y avait du monde puisque les oiseaux chantaient.
Quand j’ai eu fini, M.Géreud, m’a applaudi en me félicitant…me disant que je venais de lui rappelais  » la voix d’or  » qu’il avait connu dans son enfance.

_Ah oui! Et de quelle voix s’agit ‘il? demanda bourru M.Alto. Barry étant tout à son plaisir ne remarqua pas la colère dans la voix de son père et continua fanfaronnant du haut de son jeune âge.

_Joselito! Tu connais papa?(Joselito Jimenez) Ou encore Farinelli , il m’a dit que c’était un Castra ( 1705-1782), j’ai pas compris …tu vas m’expliqué hein papa! Les yeux ronds, M.Alto fixe son fils. _ Un Castra…un piano pour un castra? Jamais de la vie, il es hors de question que…que… rouge d’une forte indignation, il en béguai presque…pa ,pa pas, pou ,pour ,un piaaa ,pinio ,piano. Non sûrement pas pour un piano dans cette maison…qu’il le garde son piano…moi,je garde mon fils.

_Mais papa, le piano arrive,ils sont si heureux de nous le donner et Madame Géreud a dit que je pouvais le partagé avec Soprane, elle aussi, elle chante bien.
_Ah mais non, mais non pas du tout.
Un klaxons retentit, une fumée noire,un bruit crachotant et le tracteur du vieux père Géreud arriva avec sa remorque pleine de paille, d’un peu de bouse et j’en passe. Brinquebalante, ses fils assis sur le châssis rouillé, le piano noir trônant attaché dans la remorque en jette un max.
_Oh qu’il est beau soupire M. Alto, ta mère va être aux anges, elle qui en rêvait. Elle va jubilé pendant des jours et des jours.
_Ouais, mais il est a moi soupira doucement Barry.

Son père lui mit une claque derrière les oreilles…ce qui mit Barry de fort méchante humeur. Il s’enfuit sans attendre la famille Géreud mais, le vieux avait encore une bonne vue et le geste du père, ne lui avait pas échappé. Dans un grand coup de volant, il fit faire demi_tour à son tracteu qui crachota de plus belle sous les cris de ses fils.

M.Alto couru derrière le tracteu en demandant d’une voix forte afin de couvrir le bruit… »Nous le voulons bien ce piano, il sera fort utile pour la famille,pourquoi faites-vous demi-tour,nous le voulons,la famille sera fier de le faire… »_C’est pas pour la famille crachota M.Géreud le vieux, l’est pour le petit, pour qu’il devienne un bon chanteur de lyrique que dit ma mère et pas pour que vous lui donniez des baffes…m’en retourne chez moi, le petit y viendra prendre des cours avec ma vieille mère…comme ça…elle me foutra la paix!

Sans un mot de plus,mais fort en colère,il fixa de ses yeux noir un M.Alto pas très bien dans ses chaussures. Trois jours plus tard, la famille Alto vint frapper à la porte de M.Géreud le vieux. Un peu penaud,ils ne savaient comment se tenir sauf Barry qui courut vers la vieille dame assise sur un fauteuil presque aussi vieux qu’elle. Ils entendirent la voix chevrotante demander au garçon: » chantes pour moi petit,tu veux bien? »

Barry souriant hocha se belle tête d’ange et d’une voix merveilleuse, il se mit à chanter. La voix du piano se fit entendre, l’un des fils jouant au mieux. Tous le monde se tus.
Puis Barry se tourna vers M.Géreud en lui disant: » Maurice on vient pour le piano,papa ne me frappe plus, on a vue un Monsieur pour un conservatoire,j’ai pas tout compris mais là_bas, je vais apprendre à bien chanter .C’est grâce à vous. On a besoin du piano pour les mois de vacances la Monsieur il a dit qu’il était temps de s’occupé de ma voix. Baissant le ton, il dit: » Soprane n’est pas contente, son prénom ne lui va pas. Maman et papa ne sont pas content non plus mais… »

_Barry tu vas te taire! Le tança M.Alto._Bon venez donc la famille on va discuté un peu, le piano a été réaccordé,il a toutes ses notes. Et là…ils entendirent les premières notes de l’Avé-Maria la voix douce de Barry résonna pour leur plus grand plaisir. Maurice Géreud regarda la famille Alto et d’une voix bourrue emplit d’un soupçon de larme dit: » alors, c’est pas une voix d’ange ça? »

La voix de Barry changea au fils des années pourtant,il garda une certaine tessiture, une suavité dans son timbre. Il fit une grande carrière mais pas dans le lyrique. Le chant après tout reste le chant. Barry Alto devint Barry White, vous connaissez sa voix? Non! alors écoutez-le et vous comprendrez…comme le dit si bien Maurice Géreud dit le vieux, il suffit de peu de chose pour emplir une vie,un vieux piano tout poussiéreux reprit et embellit la vie d’un enfant à la voix d’ange.y.l.(Oh! il ne devint jamais un castra, ça vous l’aviez compris…)

Tout ça c’est que de l’imagination sur une idée de Pascal Perrat.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL