29 juillet 2019 ~ 0 Commentaire

Il le reniflait avant de lui adressait la parole.

_Alpha Centaure, Alpha Centaure à Auxilière Roork, vous m’entendez gardien Roork ? Auxilière Roork au rapport…Roork que faites-vous par la galaxie bleu veuillez répondre Auxilière! Roork m’entendez-vous?
_grrr, mmmrrr, grrrr , oui au rapport, j’écoute, Roork au rapport j’écoute…autres choses à faire que ça moi…grrr, alors! c’est vous Capitaine?

_Roork veuillez passer en mode Humanis, je ne capte pas vos pensées, ni grognements. Roork, c’est la dernière fois, non d’un petit bonhomme de l’espace!
_grr Capitaine Verlerk est ce vous? Roork au rapport.
_Qui voulez-vous que ce soit sombre crétin galactique, connaissez-vous un autre Capitaine qui vient vous voir sur votre misérable point SPA de dépôt?(Science-Post-Animalis).

_Grrr, oui…Capitaine Arlez, Capitaine Volon, Capitaine et sous-Lieutenant Armstrong tous deux descendant d’un illustre homme de l’espace. Le Colonel Verlanert parce qu’elle recherche son…
_Oui, bon, bon. Que faisiez-vous donc Roork? J’ai pas toute une année inter-galactique à passer ici moi!

_Boire, manger, nettoyer, soigner, répertorier, préparé la dernière visite avant les tempêtes stellaires, passé commandes multiples pour station dans l’espoir d’avoir au moins la moitié cette fois…
_Ah oui, je comprends mais…pourquoi ne pas laisser le canal ouvert?
_Parler à qui? Au scriitch, scricht,scricht du canal?

_Pas pensé à ça, bien Roork nous serons là dans six petits  » pleks » amorcez la passerelle…nous avons du fret pour vous, quelques caisses de l’Amicale Fondation pour Indigents et d’autres choses encore. Serez-vous prêt?

_Grr oui Capitaine.
_Oh Roork…deux attributs nécessaires pour le débarquement veuillez-y.
_Oui grrr, grrr. Roork coupa court puis grognant de plus belle, il partit vers les stases. Il opéra les contrôles de réveils adéquats, verrouilla trois moyennes capsules et attendit.

Le processus ne dura pas longtemps. Il grogna, gronda puis avec force fit comprendre aux trois nouveaux à peine éveillés qui était le boos sur place. La force vocale fit tremblé les pauvres recrues. Leur laissa t’il le temps de faire le point avec ce retour à la vie civile? Bien sûr que non.

Roork était un vieux briscard, des combats il en avait fait et gagné plus d’un au sein même de sa compagnie. Les jeunes générations qui se  » battaient » au chaud dans des navettes, vaisseaux de guerre, ou petites sections standard, ne pouvaient se comparé à lui…alors, il faisait valoir dès le départ à ceux-là que lui le vieux était encore et toujours au commande même si…son âge l’avait rétrograder au fin fond de cette petite station dépôt.

Il y tenait. Ses nombreuses médailles attestaient elles aussi sa valeur. Le plus jeune des trois se tint fermement devant Roork une lueur assassine au fond de ses yeux bleu de ciel. Roork lui envoya de suite un coup de poing doublé d’un chassé croisés des pattes. Le jeunot pinailla et couina.

_Ou tu te calme et tu vis avec moi plusieurs jours redevenant pour un court moment utile et vivant…ou je te remet en stase à toi de voir!
Grognements, coups de pattes, coups de têtes, morsures, griffures le tout y passa démontrant que le vieux était toujours aussi solide.
_ Le Capitaine Verlerk arrive, suivez-moi en mode Humanschis.

_On va servir la nation?
Roork eut un son presque inhumain, un rire…Roork riait mais son rire n’était que le reflet de ce qu’il était avant. Là…il avait tout d’un rire affreux d’une méchante parodie Humaine.
_Ne croyez-pas cela chers petits, nous ne sommes même plus des compagnons…justes des futurs…Roork ne finit pas sa phrase ce qui fit froid dans le dos des Humanschis.

_Alpha Centaure, ici Verlerk …ouvrez écoutilles.
Roork grogna, ses commis obéirent, ils se placèrent de chaque côté des vitres en simplex ultra renforcé. Le panneau s’ouvrit. Deux navettes glissèrent sur l’appontement. Greuser le plus jeune referma l’écoutille.

Deux humains bardés de cuir épais, sabre brillant au côté, pistolet incapacitant au holster. Riant de leur propre blague débarquèrent.

_Ah Roork mon ami, bonne idée que d’avoir éveillé trois de vos…Argrrr cessez donc cela Roork depuis le temps, vos comportements sont toujours aussi déstabilisant.Si cela vous manque tant, je vous rapatrie et vous redeviendrez un SChi. Est ce cela que vous voulez Roork?

_Mais que fait’il Capitaine?
_Quoi! mais regardez donc ce bon gardien qui ne comprend pas ou ne veut pas comprendre que c’est à cause de son comportement qu’il en est réduit à vivre loin de moi…
_Euh oui Capitaine mais encore?
_il vous renifle, par la comète, il vous renifle afin de vous reconnaître…il va ensuite se chercher un arbre pour pisser dessus afin de marquer son territoire…voila ce qu’il fait ce bougre de clébard décérébré.

_Pissé, arbre, marqué, territoire , clébard , qu’est ce que tous cela Capitaine?
_Oh vous les jeunot , vous ne faites même pas l’effort de comprendre. Bref, Roork est ce que l’on appel un humanschi, l’un des premiers à avoir eu l’honneur d’être converti en Humans…mais vu son âge c’était trop tard. Il a garder en lui certaines habitudes.Le temps ne les a pas fait passé, c’est pour cela que j’ai perdu mon meilleur lieutenant du temps ou j’avais encore la casquette de Commandant du vaisseau amiral le San Saltor.

Un arbre? Oh ça il vous faut lire un relec tex, il vous montrera quelques espèces et leurs fonctions. Pissé, voyons, votre attribut mon jeune ami vous fait’il défaut?
_Non! Bien sûr que non!

_Pissé c’est cela se servir de son attribut pour se vidé la vessie. Territoire, ça c’est vaste, quand la terre était notre terre mère certains l’ont divisés en plusieurs morceaux, Roork en pissant montre qu’il est sur son territoire pas vous!
_Ah oui, cela je comprends mais…pourquoi cette folle tristesse au fond de son regard? Et pourquoi les autres ne font’ils pas la même chose?.

_Pour Roork, il n’y a pas d’oubli possible, les odeurs,images,impressions,il a tout en tête…c’est un foutu bon compagnon. Pour les autres Humanschis dès la naissance,plus de risque, on les emplois dès nécessité et voila tout, la plupart du temps…ils sont en stases.
Le regard écœuré du jeune enseigne se refléta sur l’immense tableau de garde et Verlerk détourna son regard.

_Capitaine, vous l’avez oublié ici pourquoi?
_Pour qu’il vive encore mon jeune ami,pour qu’il vive encore.
_Ah je comprends, que veulent dire vraiment ces lettres SPA?
_Société Protectrice Animal.
Le jeune reprit les paroles
de Verlerk ne semblant pas comprendre.

_L’humain est terrible, besoin d’affection mais incapable d’aller jusqu’au bout. Certains voulaient un petit à cajolé puis dès qu’arrivaient ces moment de détentes tant attendus,ils rejetaient ce qu’ils avaient aimé au bord des routes…alors l’humain construisit des centres pour récupéré ces laissés pour compte de l’amour.

Barbares. Verlerk ria à plein poumons, c’est ce que nous sommes encore petit, c’est ce que nous serons toujours des barbares.Car nous, nous nous en servons pour un autre usage tout aussi barbare, vous voyez…nous ne changeons pas…jamais.
y.l.
sur une idée de Pascal Perrat.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Rêve Errances |
Tournai la Page |
skyim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NeW m0on EdWard
| Cailles Books
| ecritplume