Fleur du Temps…

Loin dans le sud de la vallée du Membé, à la pointe est du Quinta…vit le peuple le plus respecté ,le plus aimé et aussi le plus haï de toute la surface de cette île immense. Ils font pourtant parti du même peuple. Ils ont les mêmes coutumes, respectes les mêmes dieux, et, vivent de la même façon à un détail près Ils sont devenu par la force des choses le peuple des dieux et des rois du ciel. Les escadrilles volantes des dieux, immense est leur envergure, beau car possédant un plumage à l’éloge de ceux qui les à créé. Cette histoire commence dans la deux millième année des dieux.

Une fois tout les vingts ans; 10 enfants de chaque tribus qui en compte sept, sont invités à venir vivre et apprendre l’art d’être les futurs gardiens des rois du ciel. Dix enfants qui sont choisit pour leur capacité particulière et pour leur bonne volonté.  Quand ils atteignent l’âge de douze ans, la Fleur du Temps vient les chercher. Elle envoi  vers les tribus, deux hommes d’âges pour prendre soins des enfants, car pour la plupart d’entre eux; le voyage sera long. Ne chercher pas ce peuple ni cette île; car vous ne la trouverez jamais.

Elle fait partit de ces légendes oublier par le temps qui passe. Oublié par le monde d’aujourd’hui pourtant! Nous sommes dans l’année de l’espoir, car c’est cette année que les enfants vont rejoindre la partie de l’île la plus convoitée.L’île ou tous les peuples alentour aimerait un jour aller et y rester. Pour aller dans l’île, il faut traversé des marécages, une forêt très dense , traversé des bras d’eau qui ressemble à des mers ondulant doucement sous la force du vent. Mais ces bras là sont dangereux pour qui ne sait ou traversé. Beaucoup y ont laissé la vie dans leur quête de l’île aux mystères, de l’île des dieux.

Il faut dire aussi que cette île est d’une très grande beauté. La vie, y est abondante, l’eau douce à un goût de verdure aromatisé à la menthe douce; ou encore un léger goût d’algues brune, très prisé chez les hommes. Des sources d’eaux chaude qui permettent au corps de cicatrisés; ou simplement de d’étendre les muscles tendus. De large plage de sable doré ou il fait bon s’étendre. Une mer qui donne sans compté de beaux poissons, crabes, pignau ( gros coquillages) à la nacre éblouissante et dont on en fait de très belles parures nuptiale.

Page deux.

Des petits coquillages plein au goût sucré qui est le délice des enfants et qui servent à faire le Malakâi gâteau sucré. Des vignes, des mangues, des kolapis fruits durs, mais qui une fois bien sec et trempé dans l’eau de source mentholé donne une boisson tonifiante et fortifiante. Des animaux de toutes sortes vivent là en harmonies avec les hommes des rois du ciel; mais malheur aux inconnus. L’appât du gain facile fut pendant un certain temps le besoin de ces hommes intrépides, qui voulaient à tout pris accosté, se remplir les poches et aller vivre à l’autre bout de la ceinture de mer.

Mais là encore, aucun de ceux qui s’y essayèrent ne revinrent compté leurs exploits. Ainsi au fils du temps, l’île devint sa propre gardienne de part les récits qui se racontaient le soir à la veillée et les enfants des rêves pleins les yeux s’endormaient le sourire aux lèvres. Mais pour chaque tribu, l’honneur revenait aux parents d’un ou des enfants qui seraient les gardiens des rois du ciel.

( On raconta qu’une fois, une femme qui venait de perdre son mari: du moins c’est ce qu’elle cru, partie avec son enfant, jamais elle ne revint et l’homme partit à sa recherche… non, cela est une autre histoire, je vous la conterai un autre jour.) Pour en revenir à cette histoire là…Il vous faut savoir que chaque enfants choisi l’est pour une seule et unique raison. Ce n’est pas le sexe, ni la taille, ni la force ( quoique) ni la beauté, ni la rapidité…et encore moins ses talents de chasseur, de pêcheur ou autre encore.

La seule chose… c’est son potentiel psychique. Certains sont doués, et, d’autres pas, là encore il faut faire attention, car un enfant qui croit être un futur gardien, mais, qui ne possède pas assez de don peut devenir très dangereux pour la citée complète en devenant un mage noir. Chacun de ces enfants sont testés. Tout au long de leur vie, pris en charge en quelque sorte par, un groupe d’hommes et de femmes triées de part leur propre don.

Pour cette dernière saison, la Fleur du Temps envoya un groupe de quatre personnes afin de prendre soins des enfants, cette année, ils étaient nombreux, plus nombreux et chaque village était fier de voir partir leurs enfants testés tout au long de leur jeune vie. Ceux qui partaient, ne reviendraient plus, ils seraient soumis à un entraînement spécial et ceux qui échouent deviennent membre d’un autre ordre.

Page Trois…

Mais cette année il se passa quelque chose qui fit que la Fleur du Temps accompagna le groupe des quatre personnes. Car une rumeur était parvenue jusqu’à elle et cette rumeur elle devait à tout pris la constaté; et la réfuté si nécessaire – ou alors accomplir son propre destin. Personne ( hormis les dieux du ciel et la garde très personnelle de ceux-ci et quelques autres gardes spéciales)ne connaissaient l’identité de la Fleur du Temps. Bien sûr, elle avait un nom d’homme, mais pour l’instant, on ne la nommera pas. Car des oreilles indiscrète sont aux aguets , et écoutent avec intensités chaque paroles prononcer.

Elle se faisait donc passé pour une enseignante supplémentaire au vu du nombre des enfants. Six enfants furent spécialement mis sous sa responsabilité. Ces enfants là au don très puissant l’avaient accueilli avec des paroles de respects que l’on resserve ordinairement au roi. Leur amour et leur adoration se lisait sur leur visage et chaque fois qu’ils apercevaient la Fleur du Temps leur corps se mettait à trembler. Ce signe évident de leur perception sensorielle à son égard fut pour elle le signe que l’heure de sa découverte arrivait à la vitesse grand V.

Pour les autres enfants  qui se posaient des questions, la réponse vint de la bouche d’une de leur amie…regardant ces enfants mis de côté elle dit aux autres:  » Regardez comme ils ont l’air heureux, leur pouvoir doit être très fort nous nous situons juste en-dessous d’eux, ils seront plus tard nos enseignants et nous devrons être fier d’être parmi eux non? »- Les autres lui répondirent d’une même voix « Tu as raison Elana, tu as raison! soyez fier et montrons leur le respect qui leur est dû sans nous montrais jaloux. »

Ce qui fut dit ce soir là est rester dans le livre que le vieux mage a consigné pour les générations futures. Le lendemain, après un solide petit déjeuné composé de fruits, de bouilli et de miel, le groupe pris la direction des Hautes -Terres ou ils devaient rejoindre d’autres groupes d’enfants douées. La distance, n’était pas très grande et le voyage devait prendre une semaine environ; car chaque enfant avançant  à son propre rythme. Ce qui changea au troisième jour! la promesse de vivre au pied de la montagne aux dieux fit son effet et ils avancèrent plus vite et de façon plus ordonnés.

Page quatre

. Ils recevaient un enseignement basé sur ce qu’ils croyaient, ce qu’ils percevaient, ce qu’ils pouvaient sentir. Chaque réponse était ensuite analysé  par le groupe, Alors que les enfants dormaient. Des chants anciens pleins de douceurs  passaient de tente en tente permettant ainsi aux enfants de recevoir la petite histoire du soir. Le quatrième jour, une surprise désagréable réveilla tout le camp, sauf, Fleur du Temps. Mais, elle fit comme si elle aussi était prise par surprise.

Son groupe d’enfants la regarda, les yeux écarquillés et par la pensée profonde, elle leur fit voir ce qu’ils devaient faire; et ils se conformèrent à son ordre. Ils feignirent eux aussi la surprise et l’inquiétude, car une compagnie de soldat du bas-peuple venait de les rejoindre…et ils avaient la ferme intention de rester avec eux. En sondant doucement l’esprit de leur capitaine, Fleur du Temps comprit. La rumeur avait l’air d’être vraie. Ils cherchaient l’élu, l’enfant qui devait remplacer les dieux, celle dont on parle depuis plus de dix mille ans.

Amère, elle se dit qu’il n’était pas encore temps pour elle de prendre la place de ceux qui étaient au-dessus de tous et de tout.Il lui fallait à tout pris rejoindre le haut de la montagne, afin, d’être sûre, de vérifié par elle-même ce que la rumeur disait. Mais avant cela, elle devait découvrir qui l’avait créée et d’ou elle était partie et connaître aussi les assassins; afin, de mieux les combattre. Les soldats demandèrent à manger et ils firent traîné la journée, comme s’ils attendaient quelqu’un.

Mais personne ne vint. De nouveau, ils passèrent la nuit dans le campement provisoire qu’ils avaient établi la veille. Les enfants ronchonnèrent, et, il fut difficile de les calmés. Quand enfin, tous furent endormis, le capitaine se joignit au groupe d’adulte et leur expliqua la situation en ces termes-ci:  » Voila, je suis le capitaine  Barwi, je commande la garde royale des Basses-Terres, et, j’ai ordre avec mes hommes de vous accompagnés jusqu’au bout de votre voyage.

Il est évident que nous ferons le nécessaire pour la nourriture et pour le campement. Dans combien de jours serez-vous à votre centre de campement? Page Quatre
-Hetnor le plus ancien prit la parole:  » capitaine! que nous vaut l’honneur de votre compagnie? La quête des enfants se fait depuis bien longtemps et jamais une garde aussi imposante, ne nous a été accordé?-  » Cela fait deux questions, à laquelle  je vais répondre et si vous-voulez bien, je vais prendre place au milieu de vous.

Il s’assit entre Etnor et Héléav. Etant ainsi placé de tel sorte qu’il pouvait voir les visages de tous. Il fouilla ses poches et en ressortit un long tube de bois à l’intérieur de ce tube, il y avait une tige, à la vue de cette abomination le groupe se leva d’un bon. Le capitaine surprit les regarda, il fronça ses épais sourcils, et, remis la tige dans son étui de bois. Avec un grognement, il les invita à se rasseoir- ce que le groupe fit avec dans le regard une drôle de lueur qui mit mal à l’aise le capitaine.

Baissant les yeux, il secoua ses épaules comme-ci quelque chose de très lourd et de très désagréable se trouvait sur elles. Un raclement de gorge, puis avec un léger rictus aux lèvres, il dit:  » Voici maintenant plusieurs années que nos sages nous informes de la venue de l’enfant et c’est pour cela que nous allons vous accompagnez jusqu’au bout. Cela répond en fait à vos deux questions, hein! Fleur du Temps le regarda et avec un léger sourire lui dit: » Capitaine, êtes vous sûr de vouloir venir avec nous?

- » Ben, si c’était  moi non, mais j’ai des ordres, alors, je fais avec… d’accord capitaine vous et vos hommes vous viendrez avec nous et vous aurez à la fin une jolie surprise… comme dans un rêve le capitaine regarda le groupe et dit comme s’il n’avait pas entendu la réplique de Fleur du Temps. Demain nous partons de bonne heure, il vaut mieux aller dormir. Il se leva et se dirigea vers ses hommes qui attendaient son retour et ses ordres. – Pourquoi lui avoir dit cela? Il va avoir une conversation avec ses hommes et nous ne serons plus libre de nos mouvements Fleur du Temps pourquoi?

- » Etnor ne t’inquiète pas, pendant que son esprit était endormis par mes paroles, j’ai de nouveau sondé son esprit plus en profondeur, et, j’ai découvert une chose… c’est un homme simple, au grand coeur, et qui a du mal à comprendre les ordres qu’on lui a donné, mais, tous comme un bon soldat qu’il est il les exécutera. On n’a rien à craindre de lui; et vous! Henriat et Farich? qu’avez-vous pu apprendre?

Page Cinq.

Une réponse à “Fleur du Temps…”

  1. kEcz


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Jeanne |
dragon ball official web |
Jeunesse MUDEKE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEJOUR LA BOURBOULE 2010
| L'histoire de Roxie des winx
| Tataouini_BILEL