Il est doux le temps consacrés à nos amis. Comme la pluie qui ruisselle et gorge la terre d'une étrange saveur. Soyons fidèle et gardons en nous la douceur des heures passées ensembles. Y-L

Essaie, fautes comprises. j'écris mes livres et nouvelles Les âmes changent, les regards aussi, qu'importe le temps passer ici, le temps se fait court et je cours après..Y-L

13 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Je t’ai oublié.3.

J’avais pris ma douche et j’en avais profité. Mes muscles étaient tendus à se rompre, la tension de ce soir m’avait mis les nerfs à rude épreuve. Sortant de ma douche rouge écrevisse ( presque), j’essuie avec mon drap de bain le miroir qui, me renvoie mon image. J’ai pas une bonne tête là! Tans pis, je vais aller me coucher donc pas la peine de ressembler à un top modèle n’est ce pas!

J’ébouriffe mes cheveux, me brosse les dents, me crème le visage sans oublier le cou,j’enfile ma nuisette et mon string…les jambes  un peu  lourdes, je passe voir la petite chatte qui dort toujours, rassurée , je peux enfin me coucher. Je me glisse avec délectation sous ma couette et je fermes les yeux.

J’ai envie de ronronner de plaisir tant la sensation est bonne. Lentement je m’enfonce dans le sommeil. Mon cerveau surchauffé revoit en large ce qui s’est passer ce soir. Je me prends à rêver et mon rêve m’entraîne vers un drôle de monde ou les chats seraient capables de…Un bruit strident me tire mon rêve idiot. La peur s’invite à nouveau en moi. Je cherche d’ou peu provenir ce son quand de nouveau un horrible son éclate à me péter les tympans.

 » Quoi! Mais c’est quoi ce cirque là! Je braille, plus pour entendre ma voix et me rassurer qu’autre chose. Je cherche à taton mon téléphone…Ma tête me dit : » allume,mais… allume donc ta fichue loupiotte quoi! »Oui mais, entre le pensée et le faire, il y a un pas, pas que je ne parviens pas à faire, je suis tétaniser voila! Le bruit se répercute le long de ma colonne vertébrale et  j’ai une poussée de sueur qui dégouline le long de mes joues, beurkkk.

Je sais ce qu’est ce bruit et mon épine dorsale se couvre de frisson. Quelqu’un ou quelque chose passe son ongle sur le carreau …J’en pleure tellement j’ai peur. Un petit tout petit miaulement semble provenir de sous mon lit. Tremblante, je me penche et je voie deux yeux qui luisent….un cri m’échappe. Le miaulement reprend. Espèce de gourde me fustige-je, ce n’est que le chat! Je suis stupide dès fois.

A peine pensais-je ça, que le son recommence, je me laisse glisser sur la moquette et je me rapproche de la chatte qui comme moi tremble de tous ses membres. Nous voila bien, et, pour clôturer cela,j’ai lâcher mon téléphone.Eh Merde que je clame haut et fort en prenant délicatement la minette et en la déposant sur mon lit. Fais ch…!

En voila des façons non mais! J’allume et je me jète sur mon téléphone.Mes doigts tremblant font le 15 sans comprendre le pourquoi car, le 15, c’est pour les urgences!!! Mon esprit bat la campagne lui il réagit comme il le peut. Une voix fatiguée me répond et un _ »Oui, c’est pourquoi? » Me fait réagir, que faire? Dire bêtement que je me suis trompée? Non, c’est pas possible ça! Je fais l’idiote jusqu’au bout et je répond un  » y a quelqu’un qui veut entrer chez moi, je fais quoi? »_ Vous, vous trompez de numéro madame,faites donc le… Je ne lui laisse pas le temps de finir sa phrase,ou plutôt on ne lui en laisse pas le temps.

Un bruit plus violent que précédemment éclate…Quelque chose de lourd me tombe dessus et je m’effondre sur le sol. Je me réveille sur le petit matin, des ronrons puissant, un corps lourd, chaud, étaler  sur moi me fait flipper un tout petit peu. Un chat,noir,aux yeux bleu, aux poils mi-long, rapeu,miteux,puant le poisson crevé,la morue séchée ou je sais pas quoi se prélasse sur mon dos. Donc je suis tombée face la première!

Ma main tâtonne mon nez à la recherche d’une blessure quelconque,rien,nada,niet, j’ai rien,pourtant c’est impossible. Je pousse le matou qui cesse ses ronrons et je découvre des traces de sang là ou mon nez se trouvait encore il y a peu. Je me touche de nouveau le nez puis, je cherche la minette…ou est-elle cette petite chose?

Le matou me suit et son étrange regard me fait un drôle d’effet. _Quoi! tu fais quoi chez moi toi? Comment t’es rentrer d’abord? Un petit courant d’air glacé me renseigne. Ma fenêtre à volée en éclat. Il y a du verre partout. Ma peur revient et je cherche qui je pourrais appeler à l’aide. Le chat se frotte contre mes jambes,il semble me faire comprendre que je dois sortir de cette pièce.

Je vais pour le rabrouer quand…un bruit strident comme hier soir résonne à nouveau;là, je prends mes jambes à mon cou et je détale aussi sec …pour l’instant suivant me cogner contre la dur réalité de la vie et sombrer de nouveau. Des doigts chauds, se posent sur ma joue, un linge humide, et une voix un peu rude me disant: » M’selle! aller c’est rien,pas trop de bobo,ouvrez les yeux m’selle!

‘J’ouvre lentement mes mirettes et j’ exhale un souffle,bon, tans pis pour lui hier soir j’ai mangé du hareng et des pommes de terre chaudes à l’échalote…
_ Oups là M’selle, t’as mangé quoi toi?
_ Hum, qui t’as permis d’entrer chez moi Abdul?
_ Ta porte M’selle,elle est déglinguée,, et j’ai bien cru que toi aussi, le chat il miaulait…alors j’ai entré chez toi, lui,il voulait, bon t’es pas trop grave blessé M’selle,mais ils vont revenir tu sais ça!
_ Qui va revenir Abdul?
_ Ben ceux qui sont passer te faire du foin cette nuit tient, tu leur à prit quoi toi pour qu’ils veulent te faire mal et peur,hein M’selle? Je me redresse un peu, les bras de mon ami Abdul sont très chaud,il en pince pour moi, mais moi, je l’apprécie comme un ami rien de plus. Oui, il le sait bien ,mais, il tente quand même.

_ Hé doucement là, tu vas rouvrir ta tête!
_ Quoi?

_ Ben,hier soir tu m’as fait un mal de chien,t’as foncé sur mon poitrail M’selle et puis floute là, t’es tombé sur ta tête quoi, j’ai pas pu te retenir,ça aller trop vite quoi!
_ Ah c’était toi!

Rêve Errances |
Tournai la Page |
skyim |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NeW m0on EdWard
| Cailles Books
| ecritplume